Conso

Téléphones subventionnés : Free Mobile accuse SFR d’arnaquer ses clients !

Le 18/07/2012 à 19:35:56
Vues : 2484 fois JE REAGIS

Free Mobile accuse SFR de faire du « crédit à la consommation déguisé », en proposant des téléphones soi-disant à bas coût à ses clients. Une plainte a été déposée.

La guerre qui oppose les opérateurs de téléphonie n’est pas prête de cesser. Free Mobile attaque aujourd'hui SFR en Justice pour concurrence déloyale, annonce le magazine Capital. Une plainte a été déposée au tribunal de Commerce de Paris.

Que reproche Free Mobile à SFR ?

L’objet de la discorde : la subvention des téléphones. Cette pratique, mise en place à l’origine du marché mobile, permet aux clients d’acheter un portable à moindre coût, mais de s’engager, en contrepartie, sur 12 ou 24 mois. « C'est une façon de faire du crédit à la consommation déguisé, sans se soumettre aux contraintes légales », dénonce Xavier Niel, le patron d’Iliad, la maison-mère de Free Mobile. « Cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300 ou 400 % que le consommateur ne voit pas », poursuit-il.

En clair, Free Mobile accuse SFR de profiter de la naïveté de ces abonnés… Car si le téléphone paraît largement abordable au moment de l’engagement, l’opérateur se rattrape insidieusement sur le prix des forfaits. Et, contrairement à un crédit qui prend un jour ou l’autre, le montant versé chaque mois par l’abonné ne baisse pas une fois le téléphone « rentabilisé » par SFR.

Chez Free, des crédits à 10 %

SFR n’est pas le seul opérateur à proposer des téléphones subventionnés. Orange et Bouygues télécom adoptent la même stratégie, mais Free Mobile n’a pas souhaité dire s’il les avait également attaqués à se ce sujet.

Lorsque Free Mobile a débarqué sur le marché de la téléphonie en janvier dernier, ce modèle a été bousculé. L’opérateur a choisi de proposer des téléphones, sans engagement. Le client a le choix de l’acheter comptant ou à crédit. Pour des mobiles de moins de 200 euros, le taux est de zéro %. Au-delà, il peut grimper à 9,99 %. Au moins, « tout est transparent », indique Xavier Niel.

Par Julie Toury

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image