Plus cher !

RATP et SNCF : fin de la gratuité des transports pour les seniors

Le 05/07/2012 à 19:20:14
Vues : 5844 fois JE REAGIS

Les cartes Emeraude et Améthyste, qui permettaient aux personnes âgées ou handicapées de se déplacer gratuitement sur le réseau ferré d'Ile-de-France, deviennent payantes à partir du 1er novembre 2012.

Les seniors ont encore quelques mois pour profiter des transports gratuits en Ile-de-France. A partir du 1er novembre, les cartes Emeraude et Améthyste, réservées aux personnes âgées de plus de 65 ans et aux invalides, deviendront payantes, a annoncé la Ville de Paris. Ces titres donnaient jusqu'alors gracieusement accès au réseau ferré de la RATP et de la SNCF parisien (pour la carte Emeraude) et francilien (pour l'Améthyste).

Les détenteurs d'un titre zone 1-2 devront désormais s'acquitter de 20 euros à l'année s'ils perçoivent un minimum social et/ou la prestation Paris Solidarité, ou de 40 euros, s'ils payent un impôt inférieur ou égal à 2 028 euros. Seuls les anciens combattants, ainsi que les veufs et les veuves de guerre continueront à bénéficier de la gratuité totale des bus, métros, RER et Transiliens.

En faisant désormais payer les transports en commun aux seniors et personnes handicapées, la Ville de Paris devrait réaliser de sacrées économies. En effet, chaque coupon Emeraude coûte 388 euros à la mairie. Rien qu'en 2011, les 131 667 cartes Emeraude et 7 784 cartes Améthyste distribuées ont couté 55 millions d'euros à la Ville. La nouvelle mesure devrait lui rapporter près de 4,5 millions d'euros, qu'elle compte réutiliser pour les plus démunis, notamment en développant l'aide au logement des plus âgés.

La question des transports payants pour les seniors divise les élus

Du côté de l'UMP, les réactions ne se sont pas faites attendre. « Le maire (Bertrand Delanoë, PS) est en train de faire payer aux personnes âgées ses faiblesses en matière de dépense », a regretté Jean-François Lamour, chef de l'opposition au conseil de Paris. Jean-François Legaret (UMP), président de la commission des finances de la Ville a lui aussi critiqué cette réforme : « c'est la liberté de se déplacer des personnes âgées qui est en jeu ».

Pour les élus communistes et ceux du Parti de Gauche, il est « hors de question de faire payer ceux qui gagnent moins de 876 euros », autrement dit les individus qui devront s'acquitter de 20 euros. Ils envisagent de déposer un amendement.

Le groupe écologiste déposera lui aussi un amendement, mais pour supprimer l'exception faite aux anciens combattants et aux veufs et veuves de guerre.

Par Julie Toury

Top articles

4. Les problèmes avec la SNCF

Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image

Un litige, une réclamation ?