RER surfing, le jeu dangereux qui affole la RATP

Un nouveau « jeu » consistant à s’accrocher à l’extérieur des rames de RER en circulation et de filmer ses prouesses inquiète vivement la RATP. L’un de ces jeunes, adepte du RER surfing, a été interpellé.

0
2200
Le jeune interpellé pour avoir pratiqué le RER surfing risque jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende. ©ShutterStock

Il y a des modes dont on se passerait bien. Depuis début novembre, quelques jeunes ont trouvé le moyen de se faire remarquer en s’adonnant au RER surfing. le principe : s’accrocher à l’extérieur d’une rame de RER ou d’un train pendant qu’il circule, sans oublier de diffuser les vidéos de son exploit sur Internet… L’une d’elles a déjà été visionnée plus de 500 000 fois. Un phénomène viral qui inquiète la RATP. Celle-ci a dénoncé, dans un communiqué, des actes « dangereux », « irresponsables » et « répréhensibles ». Elle a également indiqué avoir saisi la justice pour punir ces surfers de l’extrême. L’un d’eux, âgé de 18 ans, a été interpellé, a-t-on appris mercredi 12 novembre de source policière. Il risque un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende pour avoir mis en danger la vie d’autrui. Son complice n’a pas encore été arrêté.

RER surfing : deux vidéos inquiétantes

Deux vidéos de RER surfing circuleraient actuellement sur les réseaux sociaux. La première, publiée le 3 novembre, montre deux jeunes cramponnés à une rame du RER A, entre les stations de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) et Val-de-Fontenay (Val-de-Marne). Des images qui affolent quand on voit qu’ils frôlent à plusieurs reprises des poteaux présents au bord des rails, sans parler du risque de tomber ou de croiser un autre train.

La seconde vidéo, mise en ligne quelques jours plus tard, a été tournée par deux jeunes accrochés à un Transilien sur la ligne H depuis la gare de Deuil-Montmagny (Val d’Oise).

Le RER surfing, une mode venue de Russie ?

En Russie, des vidéos similaires sont postées depuis 2011 sur Internet. Le jeu a déjà fait plusieurs victimes. En avril 2013, un jeune de 20 ans avait trouvé la mort en chutant entre deux wagons d’une rame de métro à Moscou.

Le phénomène, qui semble avoir aussi gagné les Etats-Unis, a également causé la mort d’un jeune de 21 ans, dimanche dernier. Brian McClellen aurait été électrocuté et gravement brûlé après être monté sur le toit d’un métro reliant le Connecticut à New York.

Thomas Levy