Retraites complémentaires : les pensions vont fortement baisser

Le récent accord conclu en 2015 entre les organisations patronales et plusieurs syndicats afin d'éviter la faillite des caisses de retraite complémentaire AGIRC-ARCCO va peser sur les futurs retraités. Des baisses de pension considérables sont à prévoir.

0
1379
Retraites complémentaires : les pensions vont fortement baisser ©ShutterStock

Avis aux futurs retraités : votre pension de retraite complémentaire va subir une nette diminution. En octobre 2015, patrons et syndicats ont conclu un accord visant à faire d’importantes économies et ainsi éviter la faillite des caisses de retraite complémentaire AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraite Complémentaire des Cadres) et ARRCO (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des Salariés). Et ce sont les futurs retraités qui en pâtiront, même s’ils ont pris soin de cotiser au cours de leur carrière, comme prévu. La simulation effectuée par le Conseil d’orientation des retraites prévoit même une diminution des pensions qui s’étalerait dans le temps, génération après génération.

Travailler plus, pour ne pas forcément gagner plus

Pour sauver les caisses de retraite complémentaire AGIRC-ARCCO, il fallait les renflouer massivement. L’accord prévoit notamment plus de 6 milliards d’économie d’ici l’année 2020. Pour cela, les salariés et les cadres qui décideraient de partir à la retraite sitôt l’âge légal atteint, la pension allouée diminuera de 10% sur une durée de trois ans. Selon le Conseil d’orientation des retraites, dont les chiffres ont été rapportés par le Figaro, « un cadre né en 1959, voulant partir à la retraite dès qu’il a cotisé suffisamment longtemps au régime de base, perdra environ 14,5% de sa pension complémentaire ». Une solution existe pour éviter une trop forte baisse de cette pension : travailler plus longtemps, et ainsi dépasser l’âge légal du départ à la retraite. L’accord conclu en 2015 encourage vivement ce système.

Toutefois, le Conseil d’orientation des retraites nuance le fait que travailler plus pourrait éviter une trop forte baisse de la pension. Par exemple, le cadre né en 1959 perdra, tout de même, environ 4,5% de pension s’il décide de dépasser l’âge légal de départ à la retraite. La diminution de la retraite complémentaire semble donc inévitable pour tous.

Autre inquiétude : cette baisse de pension pourrait s’étaler sur plusieurs générations. Elle pourrait atteindre « plus de 17% pour un cadre né en 1990 », et près de 18% pour les salariés.

Si les retraites complémentaires vont subir un tel impact, les retraites de bases versées par la sécurité sociale ne seront, quant à elle, pas concernées.

Lire aussi : Préparez votre retraite en réduisant vos impôts 

Jane Mara