Ryanair augmente son bénéfice de 25%

Malgré une crise plutôt généralisée chez les transporteurs aériens, Ryanair fait figure d’exception et semble ne pas souffrir, notamment de l’augmentation du prix du pétrole.

0
1537
Ryanair augmente son bénéfice de 25% ©ThinkStock

Tandis que la rumeur gronde sur de possibles suppressions d’emplois chez la compagnie Air France, sa concurrente irlandaise semble rester imperméable à de tels problèmes. En effet Ryanair vient de publier ce lundi 21 mai ses résultats annuels et ceux-ci sont plus que bons. Sur l’exercice fiscal achevé au 31 mars, la compagnie irlandaise a enregistré un bénéfice net de 503 millions d’euros. Ce chiffre est synonyme d’une hausse de 25% par rapport à l’année dernière.

Le chiffre d’affaires de la compagnie aérienne a atteint 4, 33 milliards d’euros. Il s’agit pour le transporteur d’une augmentation significative puisqu’elle est d’environ 19%. Cependant « à mesure que la compagnie gagne des parts de marché, elle se permet d’augmenter ses tarifs », explique Loïc Sabatier, analyste du secteur chez MainFirst Bank.

En effet pour éviter la crise, la compagnie compte avant tout sur le succès de son modèle low cost. Et maintenant que le modèle est bien implanté, la compagnie a largement eu tendance à augmenter le prix des billets d’environ 16%. A cette augmentation les clients ont dû faire face à une prime à la hausse des frais annexes, tels que les frais d’enregistrement de bagages, de paiement par carte bleue, ou encore de réservation. Et pour s’assurer ces revenus, la compagnie avaient fait interdiction aux agences de voyages de vendre ses billets. Mais une décision de justice vient de mettre fin à son monopole de vente.

Néanmoins c’est notamment cette stratégie d’augmentation des prix qui a permis à la compagnie de compenser, dans une certaine mesure, la hausse du prix des carburants de 30% sur sa facture.

Mais Ryanair n’est pas radin et le transporteur irlandais a bien confirmé qu’il allait reverser à ses actionnaires 483 millions d’euros. Depuis sa création en 1997, c’est son deuxième dividende.

Maëla Priolet