Samsung, accusé d’exploiter des petits Chinois

Un sous-traitant de Samsung ferait appel à de la main-d’œuvre juvénile pour fabriquer les smartphones en Chine, selon China Labor Watch. Un rapport de l’ONG déplore des conditions de travail semblables à de la maltraitance.

0
1622
Samsung, accusé d'exploiter des enfants ©Sipa

Après avoir pointé du doigt les conditions de travail intenables des ouvriers chez les sous-traitants d’Apple en Chine en juin dernier, l’ONG China Labor Watch dénonce aujourd’hui les pratiques du fabricant Samsung. HEG Electronics, le sous-traitant du géant sud-coréen, emploierait des enfants pour assembler les pièces de smartphones, lecteurs DVD et lecteurs MP3 destinés au marché européen. Et ce n’est pas tout : selon le rapport de l’ONG, les conditions de travail de ces très jeunes ouvriers s’apparentent à de la maltraitance…

Des membres de China Labor Watch serait parvenus à s’infiltrer dans l’usine d’un sous-traitant de Samsung en Chine. D’après eux, environ 80 % des ouvriers du site en question seraient des étudiants. Parmi eux, on pourrait compter 50 à 100 enfants âgés de moins de 16 ans.

Dans son rapport, l’ONG note que cette main d’œuvre travaille onze heures par jour sur des chaînes d’assemblage surchauffées. Ces adolescents perçoivent 70 % du salaire d’un adulte. Une bien maigre compensation, d’autant qu’ils n’ont qu’un seul jour de repos par semaine. Aussi, ils feraient l’objet de brimades régulières, et seraient logés dans des dortoirs surpeuplés. Des conditions de travail « plus brutales encore » que celles découvertes dans les usines d’Apple.

Thomas Levy