Sécurité routière 2.0 : le radar anti-SMS

Il ne s’agit là que d’une invention, mais elle pourrait bien intéresser plus d’un pays en termes de sécurité routière. Une société américaine a mis au point un radar qui détecte les personnes qui envoient des SMS au volant.

0
3859

Il ressemble à s’y méprendre à un pistolet radar classique. Après les radars de vitesse et de non-respect du feu rouge, voici venir le radar anti-SMS au volant.

C’est ComSonics, une société américaine située en Virginie qui a mis au point ce nouveau dispositif qui pourrait bien aider les policiers à verbaliser les conducteurs imprudents. Le radar portatif repère l’envoi de messages texte en temps réel grâce aux ondes. Les ondes émises lors de l’envoi d’un SMS sont bien spécifiques, d’une longueur et d’une fréquence différentes de celles émises lors d’un appel téléphonique ou d’un transfert de données.

Encore des questions sur son application

Mais si ce nouveau radar anti-SMS séduit dans l’idée, dans la pratique il reste encore difficile à mettre en place. Encore en phase de développement, l’appareil de ComSonics ne sait pas encore différencier, sans aucune erreur possible, si le SMS est envoyé par le conducteur ou par le passager avant / arrière qui lui a le droit d’envoyer des SMS en voiture. Ou qu’il ne s’agit pas d’une réponse automatique ou encore d’un message dicté.

Les autorités américaines veulent également s’assurer auprès de l’entreprise américaine que le pistolet radar ne permettra pas de lire le contenu des textos et de violer ainsi la vie privée de ceux qui envoient et consultent des SMS en voiture.

SMS au volant : 23 % de risque en plus

Même si la commercialisation de ce radar anti-SMS n’est pas prévue pour les mois à venir, nul doute que de nombreux pays seront intéressés par ce dispositif. Les SMS au volant représente un réel danger sur les routes. Selon des études menées aux Etats-Unis, « les risques d’accident sont vingt-trois fois plus élevés quand on rédige un texto », explique Christophe Ramond, chercheur pour l’association Prévention routière.

En France, il est interdit de conduire avec un téléphone à la main. Les contrevenants sont passibles d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur leur permis de conduire.

Lire aussi : Radars : des « pompes à fric » pour 64% des Français
Lire aussi : Sécurité routière : l’Etat pense à installer de faux radars

Laurie Ferrère