Soldes : Pas de nocturnes pour les Galeries Lafayette et le BHV

Les Galeries Lafayette et le BHV-Rivoli, qui devaient ouvrir leurs portes en nocturne durant les soldes, ne pourront finalement pas le faire. La décision a été rendue hier par le tribunal de grande instance de Paris.

0
1687

Fièvre acheteuse oblige par les temps qui courent, les accros aux soldes risquent d’être un peu déçus. Les Galeries Lafayette et le BHV de Paris, qui prévoyaient d’ouvrir leurs portes plus tard qu’à l’accoutumée, se sont vu interdire ces pratiques nocturnes par le tribunal de grande instance de Paris.

Les syndicats, qui avaient saisi la justice en référé contre ces ouvertures en soirée pendant les soldes, ont obtenu gain de cause. D’après un communiqué de la CGT, le juge a « donné raison aux organisations syndicales qui luttent contre une dérive qui accroît la flexibilité du travail, pose des problèmes insolubles aux salariés et nuit à leur santé ». Cette décision, qui signe un « coup d’arrêt pour les nocturnes dans les grands magasins », fait donc le bonheur des syndicats des deux grands magasins, ainsi que de Clic-P, qui regroupe la CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC.

Le BHV-Rivoli, qui avait prévu d’ouvrir ses portes jusqu’à minuit le mercredi 27 juin, pour le premier jour des soldes, devra finalement fermer à 20 heures, sous astreinte de 300 000 euros, ce qui correspondrait à peu près au chiffre d’affaire attendu entre 21 heures et minuit.

Quant aux Galeries Lafayette, elles devront également fermer aux horaires normaux, sous peine de 100 000 euros d’amende si infraction. Pour les soldes, elles avaient annoncé des soirées exceptionnelles, avec une ouverture prolongée jusqu’à 22 heures pendant trois jours, et 21 heures pour le reste de la période des soldes, s’étalant du 27 juin au 11 août.

Pour les plus déçus qui finissent trop tard le travail pour se rendre dans les magasins, il reste toujours le shopping en ligne.

Mathilde Bourge