Soutien scolaire : que choisir ?

Les résultats de votre enfant ne s’améliorent pas ? Prenez les choses en main et optez pour le soutien scolaire. Mais encore faut-il savoir choisir la formule qui convient à votre chérubin. Réponse à tout! fait le point.

0
1291
Soutien scolaire : que choisir ? ©ShutterStock

Repérez les signes avant-coureurs

Au collège ou au lycée, la chute des notes n’est pas le seul indicateur d’un besoin de soutien scolaire. D’autres signes doivent vous alerter : absentéisme caché, retards répétés, notes et copies dissimulées, devoirs effectués à moitié, voire pas du tout. Vous devez alors être à l’écoute de votre enfant et lui demander ce qui ne va pas à l’école. Pourquoi n’arrive- t-il pas à apprendre ? C’est une étape essentielle pour repérer les difficultés auxquelles il est confronté. En effet, des notes qui baissent ne signifient pas toujours qu’il peine dans une matière. La raison peut être un harcèlement ou le sentiment d’être décalé par rapport aux autres élèves par exemple. « Les adolescents auront tendance à dire qu’ils y arriveront seuls, qu’ils n’ont pas besoin d’aide. Plus ils le clament haut et fort, plus ils en ont besoin », précise Brigitte Prot, psychopédagogue et coach scolaire.

En primaire, comment s’y prendre ? La phrase qui doit vous alerter : « Je n’aime pas l’école ». « À priori tous les enfants aiment l’école. C’est une phrase écran qu’il ne faut pas prendre au premier degré », insiste notre expert. Vous devez, comme pour les grands, lui demander ce qui ne va pas. Attention, un souci de vue ou d’ouïe peuvent être à l’origine de cette baisse d’attention, voire de son désintérêt ; n’hésitez pas à consulter !

Du soutien pour quoi ?

Avant de vous lancer tête baissée, il est important d’identifier les besoins pour choisir un soutien scolaire adapté. Est-ce un souci de méthodologie ? De gestion du temps ? De synthétisation ? L’identification du problème passe par un rendez-vous avec l’enseignant. Si votre enfant a de mauvaises notes en mathématiques, cela ne signifie pas qu’il a besoin d’un soutien sur l’ensemble de la matière. Son professeur est à même d’identifier les lacunes de votre enfant. Il ciblera le domaine (formulation du raisonnement…) ou la matière (géométrie, algèbre, équations du 2d degré…) dans lequel votre enfant a besoin de soutien. Ne faites pas l’impasse sur cette étape car, faute de dispenser le soutien adéquat aux difficultés qu’il rencontre, les résultats ne progresseront pas et il se dévalorisera. Échec assuré.

Cours individuels ou collectifs ?

Les cours particuliers s’adressent aux collégiens et lycéens qui ont un besoin précis dans une matière. C’est par exemple trois ou quatre points de grammaire anglaise
 qui les freinent dans leur travail ou un problème de méthodologie. Quelques cours doivent être suffisants pour régler ces lacunes. Si le problème perdure plusieurs mois, c’est le signe qu’ils sont inefficaces et qu’il faut envisager une autre formule. Les cours collectifs conviennent aux élèves timides et/ou qui n’ont pas confiance en eux. Ces enfants ont besoin d’être en sécurité pour oser se lancer, poser une question ou répondre à l’enseignant. Ils vont être portés par le groupe. Les cours collectifs redonnent de la confiance et de l’estime de soi.

Les organismes privé

Ils proposent du soutien scolaire dans une ou plusieurs matières. Ils offrent un large choix puisqu’ils proposent des cours particuliers à domicile ou dans leur structure, des cours collectifs, des stages pendant les vacances scolaires, de l’aide aux devoirs ou encore des cours en ligne. Les intervenants sont recrutés selon des critères fixés par l’organisme (bac +3, expérience dans l’enseignement…). Les tarifs varient selon le niveau scolaire de votre enfant, la ville dans laquelle vous habitez et la formule choisie. Pour un cours particulier à domicile, comptez de 33 à 60 euros l’heure, auxquels s’ajoutent des frais d’inscription annuels de 60 à 85 euros. Notez que les cours à domicile bénéficient, selon votre situation, d’une réduction ou d’un crédit d’impôt de 50%. Avant de vous engager, demandez un devis. N’hésitez pas à solliciter un cours d’essai s’il n’est pas proposé. Regardez si un nombre minimal d’heures à souscrire est précisé et si un remboursement est prévu si vous n’utilisez pas tous les cours souscrits, et le cas échéant quelles en sont les modalités. Optez pour une structure certifiée Qualicert.

Quelques organismes : Acadomia.fr, Cours-legendre.fr, Anacours.com, Completude.com
. Annuaire : Letudiant.fr/soutien-scolaire.html
. Tarifs relevés le 3/12/2015 chez les principaux acteurs du marché

Les étudiants et les profs particuliers

Afin d’arrondir leurs fins de mois, des étudiants, généralement en master ou dans une grande école, donnent des cours à domicile de soutien scolaire.
 Le tarif horaire varie selon les niveaux de 20 à 25 euros. Vous trouverez des annonces dans les commerces de quartier, les sites Internet de petites annonces ou auprès du bureau des élèves des grandes écoles ou des universités. N’oubliez pas le bouche-à-oreille. Parlez-en à vos amis et à son enseignant, ils connaissent peut-être la perle rare. Avant de l’engager, rencontrez-le avec votre enfant afin de juger de son expérience et de son sérieux. Demandez-lui sa carte d’étudiant attestant qu’il est bien inscrit à l’établissement dont il se réclame. Si vous avez le choix, optez pour un étudiant qui suit une formation pour devenir enseignant (IUFM). C’est un plus, car l’inconvénient de recourir à un étudiant, c’est qu’il n’a pas la pédagogie d’un prof. Des enseignants donnent également des cours particuliers. Leurs tarifs sont généralement plus élevés que ceux d’un étudiant.

Annuaire étudiants et profs particuliers : Kelprof.com

Les sites Internet

Le soutien en ligne s’adresse aux élèves qui sont un minimum autonomes. Votre enfant doit déjà avoir des connaissances de base dans la matière travaillée pour se débrouiller seul. Ces cours conviennent aux enfants ou aux ados qui recherchent un petit soutien, souhaitent réviser une notion ou approfondir leurs compétences. Ils proposent des exercices, des cours en vidéo, des quiz, des fiches de cours, des corrigés, mais aussi de l’aide aux devoirs avec la possibilité de poser
des questions à un professeur qui y répondra par mail. Certains proposent un suivi de l’élève. Il existe également des forums pour échanger avec d’autres élèves, des sites gratuits et payants (environ 4 à 35 euros/mois selon la formule). Grâce à une approche ludique et une accessibilité 24h/24 et 7j/7, les enfants ne ressentent pas le soutien en ligne comme une contrainte.

Quelques sites : Cyberpapy.com, Assistancescolaire.com, Academie-en-ligne.fr (CNED), Soutien.editions-bordas.fr (payant), Maxicours.com (payant), France-examen.com (payant)

Le coaching scolaire

L’élève bénéficie d’un accompagnement personnalisé avec un coach afin de l’aider à trouver une solution à un blocage scolaire. Le but : lui redonner du plaisir à étudier et à se sentir mieux dans sa peau. Après avoir repéré ce qui empêche l’enfant d’avancer (manque d’assurance, peur de l’enseignant, problèmes d’organisation…), le coach,
 en relation avec les parents et le professeur, met en place des techniques pour surmonter les obstacles. Le coaching scolaire s’adresse aux enfants quel que soit leur niveau. Le tarif des séances, 4 à 5 séances en moyenne de 1h à 1h30 suffisent, oscille entre 100 et 150 euros selon les professionnels. Le coach doit vous présenter un devis avec le nombre de séances nécessaires et le coût final. Il n’existe pas de diplôme de coaching scolaire et la profession n’est pas réglementée. Avant de vous engager, vérifiez la formation du coach (certification en coaching, diplôme de psychologie), sa déontologie, son expérience et s’il est affilié à un organisme reconnu. Il est également important que 
le courant passe bien entre lui et l’enfant. Vous trouverez auprès de l’Association française du coaching scolaire et étudiant un annuaire de coachs.


Annuaire coachs de l’association française du coaching scolaire et étudiant: Afcse.fr

Les stages pendant les vacances scolaires

Les stages s’adressent aux élèves qui ont besoin d’une remise à niveau dans une matière, de se perfectionner dans une ou plusieurs matières ou de préparer un examen. Ils sont organisés par petits groupes de 5 à 8 élèves pendant une à deux semaines. Les stages sont proposés par des organismes privés (payants) mais aussi gratuitement par des associations et certains établissements scolaires. Il existe des stages de prérentrée. Optez pour ceux qui sont organisés par l’école. Ils sont plus efficaces car ils sont construits par les enseignants eux-mêmes en prenant en compte la méthodologie propre à l’établissement.

Les associations

De nombreuses associations proposent une aide aux devoirs et un soutien scolaire gratuits. Les élèves sont accueillis par des bénévoles dans leurs locaux (MJC, maisons de quartiers), mais aussi directement au sein de l’école. Certaines d’entre elles offrent un suivi avec notamment l’organisation d’ateliers plusieurs fois par semaine. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Quelques associations : Coupdepouceassociation.fr, Entraidescolaireamicale.org, Afev.org

Lire aussi : Sport scolaire : le certificat médical n’est plus obligatoire 

 

Katy Le Moël