Spanair, c’est fini

En grande difficulté financière, la compagnie aérienne a décidé d’arrêter brutalement de faire voler ses avions, à la grande surprise des passagers qui attendaient leur vol.

0
2106
Spanair a fermé ses guichets vendredi soir, laissant des passagers bien désoeuvrés ©Sipa

Les derniers passagers à voyager avec Spanair ont atterri hier soir à 22H00 en Espagne. Une demi-heure plus tôt, la compagnie aérienne espagnole envoyait un communiqué de presse qui expliquait que « pour des raisons de prudence et de sécurité » et face aux grandes difficultés financières, elle cessait immédiatement toute activité. Des milliers de passagers se sont donc retrouvés, stupéfaits, sans vols, parfois à une demi-heure d’un départ avec des bagages déjà enregistrés et partis dans les méandres des circuits des aéroports…
Les autorités aéroportuaires (AENA) ont assuré que les passagers concernés par les annulations de vols de Spanair ce week-end étaient pris en charge par les autres compagnies aériennes : Iberia, EasyJet ou encore Vueling. Ce sont tout de même les passagers de 55 annulations de vols au départ de Madrid, et 54 au départ de Barcelone qu’il faut réacheminer par d’autres moyens.

Spanair connaît de grandes difficultés depuis le crash d’un de ses avions en 2008 à Madrid, alors qu’il décollait, tuant 154 personnes. En 2011, elle avait initié un plan de restructuration qui prévoyait de réduire d’un quart les effectifs de la compagnie aérienne, qui comptait environ 4000 employés. L’annonce de la cessation d’activité immédiate a pris de court tout le monde, y compris le gouvernement espagnol qui a immédiatement mis en demeure Spanair d’assurer ses obligations d’assistance, de transport alternatif et de remboursement de billets. Mais face à des guichets fermés et des numéros de service client qui ne répondent plus, pas sûr que les passagers trouvent des solutions immédiates auprès de la compagnie aérienne…

Pour connaître vos droits en matière d’annulation de vol, cliquez ici.

Eléonore Verdy