Stationnement, payez moins cher !

D’après l’Insee, 8% du budget auto des Français est consacré aux parkings et aux péages. Utilisez nos astuces pour réduire tous vos frais de stationnement !

0
1306
Stationnement, payez moins cher ! ©ShutterStock

Stationner ne coûte souvent que quelques euros, mais ces petits frais pour se garer se cumulent et finissent par représenter une somme annuelle conséquente. Nous nous sommes donc intéressés à toutes les situations où il faut mettre la main à la poche pour se garer, que ce soit pendant l’année ou pendant vos vacances. Nous avons ensuite cherché les meilleures astuces pour faire baisser substantiellement votre budget annuel de stationnement.

Au quotidien

Acheter un parking, un bon plan. Si, au quotidien, vous n’avez d’autre choix que de payer pour vous garer régulièrement au même endroit, acheter un parking peut être financièrement intéressant. Pour un box situé en province, il faut compter entre 7 000 et 16 000 euros et de 13 000 à 38 000 euros à Paris. Si vous deviez changer de travail et donc de lieu de stationnement, un box bien situé pourrait être rentable et se revendra facilement car les parkings sont perçus par les Français comme un investissement immobilier simple et rentable, ce qui leur assure souvent une bonne liquidité.

Stationner gratuitement
 dans sa ville. Dans la plupart des grandes villes françaises, il existe encore des places gratuites situées à distance raisonnable du centre-ville. Cherchez votre rue secrète, garez-vous-y à tous les coups et marchez ! Toutes les études de santé répètent que nous sommes devenus trop sédentaires, alors faites une croix sur la vie à l’américaine. Ne rechignez plus à parcourir un ou deux kilomètres à pied. Vous économiserez vos euros et améliorerez votre forme du même coup. Encore mieux, pour éviter le parcmètre, venez en centre-ville à vélo ! Et si ce trajet représente un nombre de kilomètres trop important, chargez votre vélo dans le coffre, garez-vous sur une place gratuite à l’extérieur et terminez votre parcours vers le centre en poussant sur les pédales. Enfin, les plus jeunes pourront combiner un stationnement gratuit à l’extérieur du centre et le dernier kilomètre avec l’un de ces minuscules skateboards des années 70 revenus à la mode, comme ceux de la marque Penny. Légers, ils se tiennent ensuite facilement à la main.

Louer une place de parking ! Louer un parking près de chez soi ou à proximité de son lieu de travail est une option envisageable. Comptez de 80 à 250 euros à Paris et de 50 euros à 110 euros en province. Pour connaître précisément les prix dans votre ville, allez sur le boncoin.fr. Il ne faut rien taper dans la case recherche mais cocher la case parking dans le menu « ventes immobilières ». Pensez aussi à la location d’une place dans un parking souterrain. De nombreuses offres adaptées à différents besoins sont disponibles. Elles sont à demander au guichet de ces parkings. En plus d’être simple, louer une place ou un parking peut être rentable. Établissez un comparatif avec vos frais de parcmètre.

Combinez les transports ! Beaucoup de métropoles ont développé des parkings relais gratuits (Panneau P+R). On s’y gare souvent sans payer et on finit son trajet en bus ou en tram moyennant l’achat d’un ticket. Les villes s’arrangent pour que l’offre soit avantageuse afin d’inciter les automobilistes à utiliser les transports en commun sur la dernière partie de leur trajet. Si ces offres ne sont pas toujours idéales pour vos déplacements quotidiens, car elles demandent un peu plus de temps, elles se révèlent intéressantes pour la visite d’une nouvelle ville. On évitera ainsi de tourner en vain pour trouver une place au cœur du centre-ville et de terminer dans le parking privé
le plus cher de la ville, faute d’avoir une place dans la rue.

Et en vacances ?

Se garer dans une ville inconnue. Se garer à faible coût dans une ville que l’on connaît mal est toujours compliqué. Avant le départ, il faut consulter la section présentant l’offre de parkings sur le site officiel de la ville d’arrivée. Vous y trouverez les zones de stationnement, les tarifs et parfois des conseils avisés. Choisissez la meilleure solution et entrez l’adresse dans votre GPS.

Se garer dans les lieux touristiques
. En vacances, aujourd’hui, si on veut éviter de se faire presque systématiquement « plumer », mieux vaut préalablement consulter les tarifs de stationnement des lieux touristiques sur le Net ou appeler l’office du tourisme. Faute de quoi, une fois sur place, on se retrouve à payer plein tarif car il est trop tard pour faire demi- tour et chercher une solution de secours. Quand le tarif horaire trouvé sur le Net est exorbitant, repérez un autre parking ou une zone où vous garer à l’écart et terminez à pied ou, mieux, en vélo. Cherchez aussi des astuces sur les forums de voyage comme celui du Routard.

Éviter de banquer à l’aéroport ! Il vaut mieux éviter de se garer sur le parking principal de l’aéroport car, à votre retour de vacances, la note sera salée. Payer plus de 100 euros par semaine est la norme dans les grands aéroports parisiens. Plutôt que de dépenser une partie non négligeable d’un budget vacances dans un ticket de stationnement, il faut se diriger vers ces nouveaux parkings à bas coût qui se sont développés autour des aéroports. Quelques jours avant le départ, cherchez sur le Net un parking d’aéroport low-cost et réservez-le en ligne. Le plus souvent, ces parcs de stationnement ne sont éloignés que de quelques kilomètres de l’aéroport. Une fois garé, une navette gratuite vous déposera à votre terminal de départ. Ces parkings sont surveillés. L’unique inconvénient avec cette option low-cost est d’arriver un peu plus tôt, mais on est aussi déposé directement à son terminal et comme la note est souvent divisée par près de deux, c’est l’option à choisir.

Lire aussi : L’assurance au kilomètre, un bon plan ? 

Florent Gaillard