Stéphane Guillon « dérangé » par un handicapé pendant son spectacle

Un malheureux quiproquo met Stéphane Guillon dans l’embarras ! L’humoriste aurait demandé à un handicapé de ne pas rester au premier rang lors de son spectacle à Bastia. Acte de discrimination ou… de bienveillance ?

0
1975
Stéphane Guillon « dérangé » par un handicapé pendant son spectacle ©Sipa

Si une polémique enfle aujourd’hui autour de Stéphane Guillon, ce n’est pas à cause de propos déplacés qu’il aurait pu tenir. Pas cette fois. Le malaise vient d’un incident qui s’est déroulé le 26 mai dernier, lors de son spectacle à Bastia, en Corse. L’humoriste aurait demandé à son régisseur de faire déplacer une personne handicapée qui se trouvait devant la scène, expliquant que sa présence le gênait pour démarrer son show.

Sur sa page Facebook, Christian, le jeune homme chaise roulante, raconte : « A notre arrivée, l’équipe du théâtre et de la sécurité sont à côté de nous et discutent. Apparemment il y a un problème. Le problème, ce serait nous. Le régisseur de Stéphane Guillon arrive et dit clairement à tout le monde que nous ne pouvons rester là, car (…) cela va troubler l’humoriste et lui faire perdre le fil de son spectacle. Ce monsieur a alors dit que si je restais à cette place, le spectacle serait purement et simplement annulé sur décision de Stéphane Guillon lui-même ». Il sera finalement déplacé de 3 mètres, la salle du théâtre n’étant pas totalement accessible aux fauteuils roulants.

Stéphane Guillon, confus

Contacté par Corse-Matin, Stéphane Guillon s’est justifié. Loin de lui l’idée de vouloir discriminer ses spectateurs ! Au contraire. Le show commençant par un sketch sur les handicapés, il explique : « Je ne voulais pas qu’il soit mal à l’aise et que le public soit dérangé par sa présence sur un fauteuil roulant ». Selon lui, à chaque spectacle, il est fait en sorte qu’aucune personne handicapée ne se trouve dans les premiers rangs, afin que valides et invalides puissent rire sans gêne de ses blagues.

L’erreur viendrait-elle de la maladresse du régisseur ? Dans tous les cas, le jeune homme ne semble pas en vouloir à Stéphane Guillon. Selon une fonctionnaire travaillant au théâtre, citée par Le Figaro, il « a attendu une bonne vingtaine de minutes que Stéphane Guillon vienne le rejoindre dans la salle. Il lui a demandé un autographe, s’est fait prendre en photo avec lui et a discuté, mais l’amie qui l’accompagnait lui a dit ses quatre vérités, elle lui a lancé qu’elle avait assisté à la pire soirée de sa vie. Heureusement qu’il n’y avait qu’un handicapé dans la salle ce soir-là ! »

Thomas Levy