Sunburn Art : le tatouage par brûlures

Sunburn Art que l’on peut traduire par « coup de soleil artistique » est la nouvelle tendance stupide des Internet. Les dermatologues dénoncent une irresponsabilité totale.

0
1599
En 2012, le mélanome a touché 11 176 personnes et a causé 1 672 décès. ©Capture d'écran

Les températures caniculaires, qui frappent la France depuis quelques jours, auraient-elles des impacts sur la capacité intellectuelle de certains ? Alors que de nombreuses personnes risquent jusqu’à 9 000 euros d’amende pour « usage sauvage des bouches d’incendie », d’autres risquent leur santé avec le Sunburn Art.

Le Sunburn Art, que l’on peut traduire par « coup de soleil artistique » est une pratique venue des États-Unis, qui se répand peu à peu en France, via les réseaux sociaux. Elle consiste à faire apparaitre des motifs sur la peau, en dessinant des motifs à la crème solaire façon pochoir, et laisser le reste de la peau, brûler ?, en attrapant volontairement des coups de soleil.

Un coup de soleil c’est une brûlure

Une « tendance » qui fait bondir les dermatologues qui dénoncent une irresponsabilité totale : « Le mélanome est un cancer qui tue, martèle dans Ouest-France, le dermatologue Marc Perrussel. Évidemment, on n’a pas envie d’y penser, ces conséquences arrivent 10-15 ans plus tard. Mais finalement, c’est très rapide. L’inconscience va tuer ces personnes ».

Alarmés par la prolifération des photos de ces « tatouages éphémères », la Fondation pour le Cancer de la Peau, aux États-Unis, interpelle sur cette pratique : « Un coup de soleil n’est pas seulement douloureux, il est dangereux et a des conséquences. Les coups de soleil provoquent des lésions de l’ADN des cellules de la peau, accélère son vieillissement, et augmente le risque de développer un cancer de la peau au cours de sa vie ».

1 600 décès dus aux mélanomes

A quelques jours des Grandes Vacances d’Été, il n’est pas vain de rappeler que toutes les parties dévêtues du corps doivent être enduites de crèmes solaires, action régulièrement renouvelée, et que l’exposition en milieu de journée (midi à 16 heures) est déconseillée. Et d’ajouter que les coups de soleil ne sont ni plus ni moins que des brûlures de la peau et ne sont en rien la première étape du bronzage.

En 2012, le mélanome a touché 11 176 personnes et a causé 1 672 décès. 70% des mélanomes sont liés à des expositions excessives au soleil, comme le rappelle l’Institut national du cancer (Inca) sur son site.

Lire aussi : Le nouveau jeu dangereux des réseaux sociaux
Lire aussi : Dadbod : le ventre à bière revendiqué

Joséphine Terreissa