Supermarché : des étoiles de classification pour la viande

Le ministère de l'Économie annonce, mercredi 30 juillet, que les viandes vendues en petite et moyenne surfaces seront, dès le mois de décembre, étiquetées de manière simplifiée, avec des étoiles, selon leur qualité.

0
2227
Ce nouveau système d'étiquetage de la viande de boucherie et de charcuterie, sera intégré et déployé dans la majeure partie des grandes et moyennes surfaces d'ici la fin de l'année 2014. ©Sipa

Quelle est la différence entre un onglet et un steak ? Réponse : deux étoiles.

Des informations plus simples et compréhensibles

De la viande étiquetée trois étoiles pour sa « bonne qualité », c’est l’idée du ministère de l’Économie, qui annonce dans le Journal Officiel, ce mercredi 30 juillet, une simplification de l’étiquetage des viandes vendues en petite et moyenne surface. Selon cet arrêté, les viandes de bœuf, de veau et d’ovins seront classées de une à trois étoiles en fonction de leur qualité et il ne sera plus nécessaire de préciser dans le détail le nom du muscle vendu.

Des informations « plus simples et compréhensibles » pour les consommateurs. Sur le même principe que les hôtels, ces étoiles de classification correspondront à la qualité de la viande vendue. Le texte de loi, disponible au public sur le site du Journal Officiel, détaille les morceaux et leur note associée. Ainsi, un steak issu d’un rond de tranche affranchi bénéficiera de trois étoiles, et un steak découpé dans un talon du tendre de tranche lui n’aura qu’une étoile.

A quand un étiquetage plus strict des plats préparés ?

En plus de cette classification, les étiquettes indiqueront également des recommandations pour le mode de cuisson. Un réel effort de la part du gouvernement pour faciliter la compréhension du consommateur vis-à-vis de ces produits. Une initiative que salue l’association UFC-Que Choisir : « Ce système d’étoiles pour apprécier la qualité va dans le bon sens, car, dans un contexte de baisse générale de la consommation de produits bruts en faveur de plats préparés, l’expertise des consommateurs pour les produits bruts n’est plus la même » explique Olivier Andrault, chargé de mission alimentaire.

Ce nouveau système d’étiquetage de la viande de boucherie et de charcuterie, sera intégré et déployé dans la majeure partie des grandes et moyennes surfaces d’ici la fin de l’année 2014. Mais si c’est une bonne nouvelle, il faut également rappeler que la France attend toujours que la Commission Européenne cesse de bloquer le sujet des étiquetages des plats préparés. Il y encore une autre bataille à mener.

Sur le même sujet

Lire aussi : La viande rouge : amie ou ennemie ?

Lire aussi : Fraude alimentaire : ces étiquettes qui nous mentent

Laurie Ferrère