Tabac et alcool : les mineurs sous haute surveillance?

0
54
Consommation d'alcool et de tabac sous haute surveillance et réglementée.

Pour protéger les jeunes des addictions à l’alcool et au tabac, le législateur français a mis en place une réglementation concernant la vente et la consommation de ces produits. Petit rappel de ce qui n’est pas permis !

Tabac

Vente interdite

Depuis 2010, l’âge légal pour acheter du tabac est passé de 16 à 18 ans,  sous peine d’une amende de 135€ pour le vendeur.

Limite de l’exposition à la fumée

Afin d’éviter d’exposer les enfants à la fumée, fumer est interdit dans les lieux publics. L’interdiction de fumer a été étendue aux squares et aires de jeux. Et depuis 2016, il est interdit de fumer dans une voiture en présence d’un enfant mineur sous peine d’une amende de 68€.

Alcool 

Ni vente, ni offre

Il est interdit de vendre ou même d’offrir gratuitement de l’alcool à un mineur  sous peine d’une amende de 7 500 € et en cas de récidive un an de prison et 15 000 € d’amende. Les commerçants, débits de boissons et restaurants doivent vérifier l’âge de leur client, en exigeant une pièce d’identité. La loi interdit la vente dite au forfait appelée « open bar » (entrée payante et boissons gratuites à volonté).

 

Happy hours réglementées

Il est obligatoire de proposer des promotions sur les boissons sans alcool au même titre que sur les boissons alcooliques lors des «happy hours» (heures pendant lesquelles les boissons sont vendues à des tarifs réduits).

Accès aux bars limité

L’accès dans les débits de boissons est interdit aux mineurs de moins de 16 ans non accompagnés sous peine d’une amende de 135€.

Pas de buralistes ou de bars près des écoles

L’implantation de débits de tabac est interdite dans les zones protégées qui existent actuellement pour les débits de boissons (périmètres autour d’établissements scolaires, sportifs, etc.).

par Carole Caillaud

Pour en savoir plus : retrouvez notre Dossier dans Réponse à tout! magazine de mars 2017