Ticket restaurant dématérialisé : mode d’emploi

Les tickets restaurants papiers disparaissent peu à peu pour laisser place aux cartes à puce. Zoom sur ce nouveau moyen de transaction.

0
2586
Depuis le 2 avril, il est possible de payer ses repas avec des Tickets restaurant dématérialisé. ©ShutterStock

Depuis le 2 avril dernier, les entreprises peuvent proposer à leurs employés des tickets restaurant dématérialisés, sous forme de carte à puce. Comment ça marche ? Les conditions d’utilisation sont-elles les mêmes que pour les titres restaurants classiques ?

Comment activer sa carte ?

Comme l’explique le site officiel des Tickets restaurant, la carte peut vous être donnée directement par votre employeur. Dans ce cas, elle est déjà activée et prête à l’emploi.

En revanche, si vous la recevez par la poste, à vous de l’activer en ligne ou par téléphone, au 02 702 20 02.

Comment l’utiliser ?

A l’instar d’une carte bancaire, la carte Ticket restaurant Mastercard s’introduit dans un terminal et est protégée par un code confidentiel. Et pour la recharger, pas besoin d’aller voir le comptable de l’entreprise puisque le solde est renouvelé automatiquement tous les mois.

Les détenteurs d’un smartphone peuvent également utiliser l’application développée par Resto Flash. Dans ce cas, le commerçant doit se doter d’un nouveau terminal ou installer l’application sur un smartphone pour pouvoir lire le code-barres affiché sur le vôtre. Seul problème : seulement 1 000 restaurants acceptent ce mode de paiement pour le moment (essentiellement en région parisienne).

Les tickets papiers vont-ils disparaître ?

Pour le moment, les tickets restaurants papiers sont toujours utilisables. Dans les pays étrangers, ils disparaissent généralement au bout de 5 à 7 ans.

Les avantages du titre restaurant dématérialisé

– La carte est plus écologique que les carnets de tickets faits avec du papier et prend beaucoup moins de place dans le portefeuille ;

– elle permet de régler ses repas au centime près, contrairement aux tickets restaurants classiques qui valaient une somme pré-établie ;

– alors qu’un ticket restaurant volé était définitivement perdu, la carte, à l’instar d’une carte bancaire, peut-être bloquée. Une nouvelle carte est alors envoyée et créditée du même montant que l’ancienne ;

– pour les restaurateurs, plus besoin de compter les tickets un par un et de les envoyer au centre de collecte tous les mois.

Les inconvénients :

– Alors que certains restaurateurs/supermarchés fermaient les yeux sur le montant utilisé par jour, la carte Ticket restaurant ne peut être débitée que de 19 euros maximum ;

– dans le même ordre d’idée, il ne sera plus possible de payer son repas avec ce mode de paiement les dimanches et jours fériés ;

– la carte étant nominative, impossible de dépanner ses enfants, son conjoint etc.

Mathilde Bourge