Travaux d’isolation : à quelles aides avez-vous droit ?

0
294

La vague de froid vous rappelle qu’il est grand temps de passer aux travaux d’isolation. Pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique, l’Etat met à votre disposition plusieurs dispositifs. Matthieu Paillot, directeur général de Monexpert-isolation.fr nous aide à y voir plus clair. 

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique

Qui peut en bénéficier ? Ce crédit d’impôt est accessible à tous, sans condition de revenus ! Pour en bénéficier, vous devrez respecter scrupuleusement les critères suivants : réaliser des travaux dans votre résidence principale, votre logement doit être achevé depuis plus de 2 ans au commencement de vos travaux, vous devrez faire appel à un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), les équipements et matériaux devront être fournis par votre artisan RGE.  Si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû, ou si vous êtes non-imposable, l’excédent vous sera remboursé.

Montant de l’aide: le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique(CITE) est un dispositif qui permet de rembourser 30% des dépenses réalisées (montant plafonné à 8 000€ pour une personne seule, 16 000€ pour un couple).

La prime énergie

Qui peut en bénéficier? Les critères à respecter pour obtenir la prime énergie sont identiques à ceux du crédit d’impôt. La prime énergie (issue du dispositif des certificats d’économie d’énergie) permet de rembourser jusqu’à 100% des dépenses engagées. Elle est versée par des entreprises privées telles que monexpert-isolation.fr à la fin des travaux.

Le montant de l’aide: la prime énergie varie en fonction du type de travaux réalisés et des équipements installés ainsi que de vos revenus. En effet, si vous avez des revenus modestes, respectant les plafonds définis par l’Etat, vous pourrez bénéficier d’une prime énergie bonifiée.

2 Le programme « habiter mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’Habitat)

Qui peut en bénéficier? L’Anah propose un accompagnement et des aides financières aux propriétaires en situation de précarité énergétique et dont le logement a été achevé, il y a plus de 15 ans. Pour bénéficier de cet accompagnement, il faut en faire la demande et déposer un dossier. L’Anah peut décider d’aider en priorité certains ménages en fonction de leurs ressources et de l’état de leur logement.

Le montant de l’aide : ce programme offre une subvention allant de 35 à 50% des dépenses engagées pour les travaux. Subvention à laquelle s’ajoute une prime de 1600€ ou 2 000€ en fonction des revenus du ménage.

Mise en garde : déposez votre dossier et attendez la validation de l’Anah avant d’entamer vos travaux. Les aides de l’Anah ne sont pas cumulables avec la prime énergie ou encore l’éco-prêt à taux zéro.

L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro permet de ne pas avancer les dépenses pour vos travaux de rénovation.  C’est un emprunt traditionnel dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat. Il faudra donc vous orienter vers une banque partenaire, ayant signé une convention avec l’Etat, pour en bénéficier. La plupart des grands établissements bancaires distribuent l’ECO-PTZ. Avec l’éco-prêt à taux zéro, vous pourrez emprunter jusqu’à 30 000 euros pour vos travaux. Le montant varie en fonction des travaux envisagés et de leur performance énergétique.Depuis le 1er mars 2016, il est possible de cumuler l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt pour la transition énergétique sans condition de ressources. Depuis le 1er juillet 2016, il est possible de demander un second éco-prêt appelé éco-prêt complémentaire. Bien entendu, les travaux doivent être réalisés par des entreprises RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

La TVA à taux réduit

La TVA à taux réduit de 5,5% au lieu de 20% est automatiquement appliquée par votre artisan RGE. Elle s’applique aussi bien pour les matériaux que pour la main d’œuvre.