Un antidiabétique permetterait de vaincre la leucémie

Selon une étude française, un médicament contre le diabète de type 2 pourrait guérir des patients atteints de la leucémie myéloïde chronique. Un cancer du sang dont on compte 600 nouveaux cas chaque année en France.

0
1176
Un antidiabétique permetterait de vaincre la leucémie ©ShutterStock

La piste est prometteuse. Un antidiabétique associé à un traitement standard pourrait être la solution pour vaincre durablement la leucémie myéloïde chronique, une forme qui représente 15 à 20% des leucémies. Cette pathologie est une anomalie chromosomique qui entraine une augmentation exponentielle des globules blancs dans le sang.

Ce sont des chercheurs français de l’Institut des Maladies Émergentes et des Thérapies Innovantes (iMETI) qui affirment avoir mis au point une nouvelle thérapie. Celle-ci élimine les cellules souches cancéreuses et supprimerait ainsi durablement la maladie. Aujourd’hui, un traitement existe mais doit être pris à vie. Il se repose sur l’imatinib, une molécule performante pour éliminer la masse tumorale et museler durablement la maladie.

Un espoir de guérison

Les résultats de cette étude publiée ce mercredi 2 septembre dans la revue Nature, « représentent un solide espoir de guérison définitive pour les malades atteins de LMC », expliquent-ils. Aujourd’hui, un traitement existe, l’imatinib mais doit être pris à vie sans possibilité de guérison définitive. Celui-ci entraînant souvent des rechutes.

Les chercheurs ont découvert qu’associer un antidiabétique, la pioglitazone, au traitement habituel, l’imatinib, permettait d’attaquer les cellules souches responsables des rechutes.

L’étude a été réalisée pendant un an sur 24 malades. 57% d’entre eux ont présenté une rémission complète contre 27% des patients qui n’ont reçu que le traitement anticancéreux. Les premiers malades traités ne présentent quant à eux plus de maladie détectable plus de cinq ans après l’arrêt de cette nouvelle thérapie.

Dans le Parisien, la présidente et fondatrice de l’association de patients LMC France, Mona Daban s’enthousiasme de cette découverte. « Nous sommes passés en quelques années d’une maladie mortelle à une maladie chronique. Aujourd’hui, des chercheurs osent employer le terme de guérison, c’est déjà une victoire. Il y a peu, il nous était interdit de le prononcer ».

Lire aussi : Sanofi et Google, ensemble contre le diabète

Marine Vautrin