Un champagne vieux de 170 ans a-t-il encore du goût ?

Des scientifiques ont goûté et analysé un champagne vieux de 170 ans, trésor d’une épave d’un navire retrouvé en mer Baltique en 2010.

0
2277
On a vraiment été surpris de constater que le champagne que nous avons testé était parfaitement préservé. ©ShutterStock

Voilà de quoi confirmer l’adage qui veut que le bon vin se bonifie avec l’âge. Des scientifiques ont chimiquement analysé et goûté un champagne vieux de 170 ans. Ce champagne avait été retrouvé avec 168 autres bouteilles dans une épave de navire en mer Baltique en 2010. Cette cargaison inédite, retrouvée à 50 m de profondeur, comptait des bouteilles de Veuve Clicquot-Ponsardin, du Heidsieck et du Juglar.

« On a vraiment été surpris de constater que le champagne que nous avons testé était parfaitement préservé, que ce soit du point de vue de la composition chimique que de l’arôme », explique Philippe Jeandet, professeur de biochimie alimentaire à la faculté des Sciences de l’Université de Reims. Ironie ? Citant des œnologues professionnels qui ont pu déguster davantage d’échantillons de ce champagne, le scientifique l’a même qualifié de « très jeune, ayant beaucoup de fraîcheur, ainsi qu’une note florale ou fruitée », dans ses résultats publiés dans la revue Nature.

3 fois plus sucré qu’une bouteille de Coca-Cola

L’analyse et la dégustation de ce campagne vieux de 170 ans avait pour but, bien sûr d’émoustiller les palais, mais surtout de comparer les méthodes et procédés de fabrications. Et là encore, contre toute attente, il n’y a pas de grandes différences entre les profils chimiques de ces très vieux champagnes datant du 19e siècle et ceux d’aujourd’hui. Seule distinction ? Le sucre. Le champagne analysé contenait 150 grammes de sucre par litre, soit trois fois plus que le tout le sucre présent dans une seule bouteille de Coca-Cola. Depuis, Oscar Minkowski a mis en évidence le rôle majeur du pancréas dans le contrôle de la glycémie et trouvé ainsi l’origine de cette pathologie antique appelée « diabète ».

De nos jours, les champagnes contiennent 50 grammes de sucre par litre pour les demi-secs, et aucun sucre ajouté pour les bruts et ultra-secs.

Lire aussi : Quel est le meilleur champagne du monde ?
Lire aussi : Notre goût pour l’alcool remonte à 10 000 d’années

Laurie Ferrère