Un chauffeur routier sur quatre en manque de sommeil

Selon une étude sur le sommeil des chauffeurs routiers, plus d'un conducteur de poids lourds sur quatre dormirait moins de six heures avant de prendre le volant pour un long trajet. Un comportement à risque.

0
1770
5 % des chauffeurs routiers avouent utiliser de manière volontaire les bandes blanches sonores pour les guider. ©ShutterStock

Les conducteurs de poids lourds ne se reposeraient pas assez. C’est du moins la conclusion d’une étude réalisée par la fondation Vinci Autoroutes et publiée le week-end dernier. 28 % des chauffeurs routiers dormiraient moins de six heures avant de prendre la route pour une longue durée.

La majorité des routiers ne fait pas de pause après deux heures de conduite

Tout aussi inquiétant, 30 % des conducteurs admettent être susceptibles d’avoir un accident à cause de la somnolence. La majorité d’entre eux (59 %) a d’ailleurs déjà failli en avoir un pour cette raison au cours de l’année précédant l’enquête. Autre constat : seuls 41 % des routiers interrogés assurent faire une pause au moins une fois après deux heures de conduite.

Le fait que les conducteurs de poids lourds dorment plus souvent dans leur camion qu’à leur domicile explique, en partie, ce manque de sommeil. « Ils doivent être attentifs à préserver une quantité de [repos] suffisante les jours qui précèdent le départ de manière à ne pas débuter leur trajet avec une dette de sommeil », indique le docteur Maria-Antonia Quera-Salva, qui a dirigé ces travaux.

Écouter la radio et grignoter pour lutter contre la somnolence

Pour lutter contre la fatigue, quelques routiers déclarent écouter la radio (35 %), d’autres grignoter (15 %) et une minorité (12 %) admet se servir de son téléphone (appels ou SMS). Par ailleurs, 5 % avouent utiliser de manière volontaire les bandes blanches sonores pour les guider.

L’enquête a été menée de façon anonyme auprès d’un échantillon de 375 conducteurs entre 2011 et 2012. Elle a été encadrée par les médecins de l’Unité du sommeil de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

Sur le même thème :

Lire aussi : 10 % des conducteurs se sont déjà endormis au volant

Lire aussi : Voiture – De la lumière bleue pour rester éveillé !

Damien Rigat