Un déjeuner de déchets servi aux chefs d’États

Dans le cadre d’une Assemblée générale sur les changements climatiques, les chefs d’États du monde ont consommé un repas à base de déchets alimentaire ce dimanche 27 septembre à New-York.

0
964
Les chefs d'État ont mangé des déchets alimentaires à l'ONU. ©ShutterStock

Le gaspillage alimentaire est une problématique de plus en plus importante dans les pays développés. Pour sensibiliser les chefs de gouvernement à cette problématique, les dirigeants d’une trentaine de pays ont pu déguster un repas à base de déchets alimentaire ce dimanche 27 septembre. Ce déjeuner a été organisé dans le cadre d’une assemblée générale sur les changements climatiques au siège des Nations Unies à New-York. Il était co-présidé par le chef d’État français, François Hollande, et le président péruvien, Ollanta Humala.

Ce repas a été cuisiné par deux chefs américains : Dan Barber, propriétaire du restaurant new-yorkais le Blue Hill, et Sam Kass, ancien chef de la Maison Blanche. Au menu, les dirigeants des pays ont pu manger un hamburger végétarien à base de pulpe de fruits pressés accompagné de frites concoctées avec le maïs qui nourrit généralement les animaux. « C’est le repas typique américain, mais complètement bouleversé. Au lieu du bœuf, nous allons manger le maïs qui nourrit le bœuf », a expliqué Dan Barber à l’AFP.

COP 21 : mobilisation contre le gaspillage alimentaire

Ce repas a été organisé dans la perspective de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 2015. C’est le chef Sam Kass qui a réfléchi à ce menu. Il s’étonnait que la thématique du gaspillage alimentaire n’ait pas encore été abordée alors que ces négociations sont décrites comme très importantes pour le développement durable.

Dans le monde, près de 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées chaque année soit plus de 40 000 kilos chaque seconde. En France, le gaspillage alimentaire s’élève à six millions de tonnes par an et 38 kilos par seconde.

Lire aussi :

Gaspillage alimentaire : les grandes enseignes sommées d’agir

Climat : le Sommet des consciences, c’est quoi ?

Yuna Boudré