Un enfant sur deux diagnostiqué asthmatique ne le serait pas

La moitié des enfants considérés comme asthmatiques ne le seraient pas, selon une étude menée aux Pays-Bas.

0
792
Asthme : les enfants surdiagnostiqués ? ©ShutterStock

Alors que l’asthme touche de plus en plus d’enfants, une étude néerlandaise, publiée dans la très sérieuse revue British Journal Of General Practice, affirme qu’un enfant sur deux serait traité à tort contre cette pathologie. La cause ? Le surdiagnostic des médecins. Ces derniers n’effectueraient pas les tests adéquats, dont la spirométrie, principal examen de la fonction pulmonaire.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs du Julius Care Center et de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) se sont penchés sur les dossiers médicaux de 652 enfants âgés de 6 à 18 ans, diagnostiqués asthmatiques. Et les résultats sont préoccupants. Seuls 16% des enfants ont eu un diagnostic confirmé par spirométrie. Dans la plupart des cas, les examens pulmonaires poussés sont restés rares . Ce qui fait que parmi ces enfants, 53,5% auraient été surdiagnostiqués et donc traités inutilement. 23,2% auraient un asthme probable. Seulement 7,2% seraient vraiment asthmatiques, avec des examens complets.

Le surdiagnostic dangereux

« Le surdiagnostic de l’asthme engendre des traitements inutiles, un poids sur les épaules des enfants, et donc un impact sur leur qualité de vie », explique le Dr Ingrid Looijmans-van den Akker, responsable de l’étude et citée par Pourquoi Docteur. La prise de médicaments inutiles peut en effet nuire à leur santé, surtout lorsque l’on sait que la plupart des traitements sont à base de corticoïdes, pouvant entraîner des effets secondaires comme un ralentissement de la croissance.

L’asthme touche aujourd’hui 4 millions de personnes en France, dont 10% d’enfants.

Lire aussi :

Vivre à la ferme réduirait les allergies respiratoires

– Contre l’asthme infantile, adoptez un chien

Justine Dupuy