Un simulateur pour prévenir les inondations

L’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture a récemment mis au point un simulateur de crues pour mieux prévenir ces catastrophes naturelles.

0
1321
En automne 2014, plusieurs villes françaises ont subi de fortes inondations. Crédits photos : Paolo Bona. ©ShutterStock

Ces dernières années de nombreuses villes du sud ont été reconnues comme victimes de « catastrophe naturelle » après avoir subi de fortes inondations. Afin de mieux prévenir ces évènements, l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA) révèle, le mardi 26 mai, la création d’un simulateur de crues à Villeurbanne (Lyon). Cette structure appelée hall hydraulique imite l’élévation du débit des rivières.

Si ce dispositif a été créé, c’est parce que les modélisations informatiques ne sont pas encore capables de représenter tous les éléments qui provoquent la crue d’une rivière. Le directeur adjoint scientifique de l’IRSTEA, Vasken Andreassian, explique qu’ « il y a aujourd’hui des problèmes de débordement qui sont tellement complexes, parce que liés à des phénomènes de turbulences, qu’on ne sait pas les reproduire sur un ordinateur ».

À quoi sert un simulateur de crue ?

À travers cette rivière miniature, les scientifiques arrivent à reproduire différents cas d’inondations et observer l’influence de chaque élément du paysage. Pour cela, le hall hydraulique est composé de capteurs ultrason pour mesurer la hauteur de l’eau et d’une sonde Pitot pour calculer sa vitesse. Sébastien Proust, hydrologue de l’IRSTEA précise que cette structure permet également de simuler des crues extrêmes. Ces fortes élévations de débit ne se produisent qu’une fois par siècle si ce n’est moins.

L’objectif principal du hall hydraulique est de mieux prévenir les risques d’inondations et de mieux préparer la population. En effet, l’Institut dénombre 122 zones fortement exposées aux inondations en France, soit environ 3 000 communes. Un quart des Français vivent dans ces régions qui rassemblent des sites stratégiques comme des hôpitaux ou des centrales électriques.

Lire aussi : Inondations à Nancy : pourquoi le maire demande de reconnaître la « catastrophe naturelle » ?

Pour en savoir plus, voici la vidéo de l’AFP sur le hall hydraulique :
Environnement : comment fonctionne un… par lemondefr

Yuna Boudré