Un supervolcan sur Mars ?

Deux chercheurs pensent avoir trouvé l'origine de toute activité volcanique sur Mars. Une étude déjà controversée par la communauté scientifique.

0
2171
Les scientifiques ont-ils découvert les supervolcans qui auraient modifié le climat sur Mars ? ©DR

Curiosity a beau être au chômage technique, les recherches sur Mars ne sont pas à l’arrêt pour autant. Une étude, parue jeudi 3 octobre dans la revue Nature, affirme que certains cratères très anciens de Mars seraient les vestiges d’éruptions volvaniques, survenues il y a plus de trois milliards d’années.

Joseph Michalski et Jacob Bleacher, respectivement chercheurs au Muséum d’histoire naturelle de Londres et au Goddard Space Flight Center de la Nasa, ont basé leur analyse sur des relevés topographiques aériens d’une région particulière, appelée Arabia Terra. Dans cette zone martienne, les chercheurs ont observé que certains cratères présentaient de fortes ressemblances avec plusieurs caldeiras. Ces structures géologiques, présentes sur Terre, sont le résultat de l’effondrement de chambres magmatiques lors d’éruptions explosives titanesques. Pour eux, les écoulements pyroclastiques issus de l’explosion ont probablement formé les structures découpées et accidentées que l’on trouve tout autour de l’équateur martien.

Une théorie déjà controversée

Si les recherches des deux scientifiques se révélaient vraies, cette éruption volcanique, qui aurait disséminé dans l’atmosphère d’innombrables poussières, aurait pu changer profondément le climat de l’époque.

L’idée qu’une activité volcanique ait eu lieu sur Mars n’est pas nouvelle. Si les scientifiques sont sceptiques quant à cette étude, c’est que Michalski et Bleacher assurent avoir identifié la source de tout volcanisme martien. « La théorie est intéressante, mais elle ne repose que sur des descriptions qualitatives », regrette Fabrice Gaillard, chercheur à l’Institut des sciences de la terre d’Orléans, dans le Figaro. « Ils ont peut-être raison, mais leur démonstration n’est pas très convaincante. » « C’est un travail sérieux mais d’une part, cela a déjà été étudié d’après des données de Viking (ce que les auteurs semblent avoir oublié), et d’autre part, c’est tout de même spéculatif », commente Nicolas Mangold, spécialiste de géologie martienne au laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes, pour le site Ciel et Espace. « Rien ne permet d’affirmer totalement qu’il s’agit d’un volcan qui a éjecté d’énormes quantités de laves et de cendres. Il y a pas mal d’autres alternatives, je suis d’ailleurs étonné qu’ils aient envoyé leur article à la revue Nature avec si peu de certitudes », souligne le planétologue.

Mathilde Bourge