Une huître fossile, « mère de toutes les perles »

Au large des côtes anglaises, une huître fossilisée, vieille de 145 millions d'année, a été repêchée. Elle contiendrait la plus grosse perle jamais découverte.

0
11057

Au large de la côte sud de l’Angleterre, des experts semblent avoir trouvé « la mère de toutes les perles », soit une huître fossilisée, datant d’environ 145 millions d’années.

Dans le journal Daily Mail, les chercheurs du Blue Reef Aquarium de Portsmouth expliquent que suite à la découverte de cette huître, un scanner a été réalisé et ô surprise, le coquillage abriterait une perle de la taille… d’une balle de golf ! Geoffrey Munn, expert joailler, déclare, enthousiaste : c’est « exceptionnel : les plus grosses parles jamais découvertes font environ la moitié de cette taille ».

Cependant, si l’huître contient bien une perle, elle restera là où elle est. Les experts expliquent qu’extraire cette perle imposerait la destruction du coquillage, ce qui est hors de question, compte tenu de la valeur qu’il possède.  

Lindsay Holloway, une scientifique de l’aquarium, souligne : « Sur les huîtres, chaque année écoulée est marquée par un anneau supplémentaire sur la coquille et nous avons compté plus de 200 anneaux de croissance. »  Traduction : l’huître a vécu au moins 200 ans puis s’est transformée en fossile, tellement bien conservée que « quand les pêcheurs sont revenus au port, ils pensaient qu’il s’agissait d’une vraie huître », précise-t-elle.  

Le journal britannique explique que pour qu’une perle se forme, il faut qu’un élément irritant extérieur se faufile à l’intérieur de l’huître. Le coquillage secrète alors du nacre pour se défendre. »Il y a une croyance répandue selon laquelle un grain de sable est le déclencheur, explique le site. Mais en fait, c’est rarement le cas. » Et plus le mollusque est vieux, plus les chances qu’une perle s’y soit formée sont grandes. »Si l’on se base uniquement sur les dimensions de la coque, c’est bien une perle de la taille d’une balle de golf que l’on pourrait trouver », conclut Lindsay Holloway.

Mathilde Bourge