Virus Zika : le lien avec la microcéphalie se confirmerait

Jusqu'ici non affirmé officiellement, le lien entre le virus Zika et la microcéphalie existerait bien. Deux nouvelles études attestent la présence du virus dans le cerveau de fœtus atteints de cette malformation de la boîte crânienne et nés de mères contaminées.

0
744
Virus Zika : le lien avec la microcéphalie se confirmerait ©Felipe Dana/AP/SIPA

Le lien entre les enfants atteints de microcéphalie et le virus Zika se confirmerait. Dans une étude publiée jeudi 11 février dans la revue américaine The New England Journal of Medicine, une équipe de chercheurs slovènes ont démontré un lien entre le virus Zika et la microcéphalie des nourrissons grâce à l’autopsie d’un fœtus post avortement. La boîte crânienne de ce dernier était mal formée. Ils rapportent avoir identifié « une présence importante du virus dans des tissus cérébraux ». Selon eux, le virus Zika pourrait se loger dans les neurones causant ainsi l’arrêt « du développement du cortex cérébral à l’âge embryonnaire de 20 semaines », mais ils ont reconnu que le mécanisme impliqué n’était « pas clair pour l’instant ».

La mère, ayant séjourné au Brésil pendant son second semestre de grossesse, soupçonnait une contamination mais ne présentait aucun symptôme du virus. De plus, lorsqu’elle a été examinée par ultrasons, aucune anomalie n’a été détectée. À son retour en Europe, la mère, infectée, a procédé à une interruption volontaire de grossesse lorsqu’une échographie lui a révélé la microcéphalie de son fœtus au troisième trimestre.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américain a quant à lui annoncé , mercredi 10 février, que le virus avait été retrouvé dans le cerveau de deux bébés décédés de microcéphalies au Brésil peu après leur naissance et de deux fœtus, porteurs de la même malformation.

Pas d’essais cliniques à grande échelle avant 18 mois

Les chercheurs espèrent que leur découverte permettra l’élaboration d’un médicament ou d’un vaccin. À l’heure actuelle, aucun traitement préventif ou curatif n’a été créé contre le virus. Les femmes enceintes ne sont protégées que par l’éradication de l’insecte par diffusion d’anti-moustiques. 

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a informé, ce vendredi 12 février, qu’il faudra attendre au moins dix-huit mois avant les premiers essais cliniques d’un potentiel vaccin. L’OMS a également annoncé qu’elle saura, d’ici quelques semaines, si Zika cause réellement la microcéphalie et le syndrome de Guillain Barré. Pour le moment, le lien n’est qu’une forte hypothèse.  

Outre cette malformation congénitale, ces enfants seraient également susceptibles de devenir aveugle. Une autre étude, publiée dans la revue JAMA Ophtalmology, fait état d’enfants brésiliens atteints de microcéphalie présentant également de graves malformations oculaires. L’éradication du virus devient urgent !

Lire aussi : Virus Zika : un site Internet pour évaluer vos risques de contamination

Lola Vienne