Voiture verte : les pionniers, bientôt récompensés ?

Examiné ce jeudi, un rapport parlementaire sur les véhicules écologiques du futur propose de récompenser les pionniers de la voiture verte en leur octroyant certains avantages.

0
1767
Le rapport propose de récompenser les automobilistes les plus écologiques à travers, par exemple, des facilités de circulation (voies réservées en ville) et des stationnements moins chers. - photo : Autolib, service public d'automobiles électriques, Paris ©Sipa

C’est le principe de la carotte. Pour que les conducteurs français soient plus écologiques, des élus conseillent de leur offrir des petits cadeaux. Dans un rapport remis ce jeudi 15 janvier sur les véhicules écologiques du futur, le député Denis Baupin (EELV) et la sénatrice Fabienne Keller (UMP) proposent d’accorder des avantages aux pionniers de la voiture verte. Le document a été réalisé pour l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Voitures vertes : des voies réservées, des stationnements moins chers

Les véhicules concernés par la mesure sont les voitures électriques et hybrides, dont les ventes progressent mais qui ne représentent que 3 % des voitures vendues en 2013, mais aussi « les véhicules plus petits, utilisant des carburants renouvelables, avec une moindre consommation et une moindre occupation de l’espace », précise à l’AFP Denis Baupin.

> Lire aussi : Un moteur qui roule avec de la graisse de canard

L’idée est de récompenser les automobilistes les plus écologiques à travers des facilités de circulation (voies réservées en ville), des stationnements moins chers, une tarification préférentielle sur les routes de péage ou une fiscalité incitative aux carburants alternatifs (électricité, gaz, hybride, agrocarburants). « [Les constructeurs] commencent à mettre au point [des] véhicules [écologiques] mais ils ne se lancent pas vraiment parce qu’ils ne sont pas sûrs qu’il y ait suffisamment d’acheteurs pour rentabiliser la production, explique l’élu EELV. Ce qu’ils disent aussi, c’est que si les pouvoirs publics donnent des signaux incitatifs suffisamment forts, cela peut changer les équations. »

Encourager le covoiturage

Afin d’inciter les constructeurs à produire « vert », Denis Baupin et Fabienne Keller recommandent de conditionner les aides publiques à la commercialisation de véhicules plus sains pour l’environnement et de les accompagner vers un modèle économique davantage « tourné vers le service de mobilité (location, voiture partagée) ».

> Lire aussi : Les Pékinois payent le métro avec des bouteilles en plastique !

Les auteurs du rapport conseillent, par ailleurs, d’encourager « l’usage partagé des véhicules ». Le code des assurances pourrait, par exemple, évoluer pour soutenir l’auto-partage et les villes pourraient mettre en place des lieux de rencontre pour le covoiturage. « Le modèle automobile est face à une mutation qui peut s’apparenter à celle du passage de la machine à écrire à l’ordinateur », estime Denis Baupin (AFP). Les deux élus sont optimistes.

Cécile David